Murray Edmund Watts, à la fois prospecteur aventureux et ingénieur minier, est probablement plus connu pour son travail dans l'Arctique, où il a fait un certain nombre de découvertes majeures de minerais, révélant beaucoup de choses sur ce vaste territoire situé à l'intérieur du cercle polaire arctique du Canada.

Ingénieur et opérateur très pragmatique, il s'est forgé une longue et enviable expérience dans le développement et l'exploitation de mines de roche dure.

Né dans la célèbre ville d'argent de Cobalt, en Ontario, Watts est réputé pour la découverte des énormes gisements de nickel de Raglan sur la ceinture de Cape Smith dans la région septentrionale de l'Ungava au Québec ; pour la localisation des gisements d'amiante d'Asbestos Hill, également dans la région de l'Ungava et jadis exploités par l'Asbestos Corporation ; la découverte des gisements de fer de Mary River dans la moitié nord de l'île de Baffin ; la reconnaissance précoce de la valeur des gisements de zinc-plomb de Vestgron au Groenland ; la découverte du gisement de cuivre de la zone "47" dans la région de Coppermine River dans les Territoires du Nord-Ouest ; et la reconnaissance de la valeur des gisements de fluorine-tungstène de Lost River en Alaska.

Les découvertes des gisements de nickel et d'amiante dans l'Ungava ont été faites par Watts dans les années 1950, mais il avait auparavant, en 1931, à l'âge de 22 ans seulement, effectué un incroyable voyage en canoë de 1 200 miles dans la région de l'Ungava depuis Moose Factory, à l'extrémité sud de la baie James.

Les programmes qui ont conduit aux découvertes de Watts, et à leur évaluation ultérieure, ont souvent impliqué des innovations radicales en matière de logistique.

Au cours de sa carrière, il a été responsable de la construction de plus d'une douzaine de pistes d'atterrissage dans le cercle polaire arctique et a été l'un des premiers à reconnaître les faibles coûts des transports maritimes et l'utilisation de grands avions pour fournir des structures de coûts unitaires relativement peu coûteuses dans l'exploration minière dans le Grand Nord.

Par exemple, dans le cadre d'un projet audacieux et novateur pour l'époque, il a utilisé l'énorme avion quadrimoteur Hercules pour soutenir son projet d'exploration de Coppermine.

Outre ses réalisations notables en matière d'exploration et de découverte, Watts a également été un exploitant minier très expérimenté et couronné de succès à plusieurs reprises au cours de sa carrière.

Il a par exemple été surintendant des mines pour Canadian Malartic Gold Mines, ingénieur en chef et directeur pour l'Est de l'entrepreneur Patrick Harrison et, de 1948 à 1956, directeur général de Little Long Lac Gold Mines et de ses sociétés associées.

Mais c'est l'Arctique et l'exploration de l'Arctique qui étaient son domaine. Il avait en effet un véritable amour pour ce pays qu'il a abordé avec l'enthousiasme et la détermination qui le caractérisent.

Pour tout ce qu'il a découvert et tout ce qu'il a accompli, il a été, entre autres, décoré de l'Ordre du Canada et de la médaille Massey de la Société géographique canadienne.

DÉCOUVRIR

En tant que fondateur et bâtisseur de Barrick Gold, Peter Munk a peu d'égaux dans l'histoire minière canadienne. En moins de vingt ans, il a transformé un petit producteur canadien en l'une des sociétés minières les plus importantes et les plus respectées au monde.

En savoir plus