Les promoteurs miniers font partie intégrante de l'industrie minière canadienne depuis plus d'un siècle, certains étant plus dévoués à la découverte - et plus prospères - que d'autres. Murray Pezim compte parmi les plus brillants d'entre eux ; son enthousiasme et sa persévérance ont conduit à la découverte du camp aurifère d'Hemlo en Ontario, l'une des plus grandes découvertes minérales du Canada, et du gisement d'or d'Eskay Creek en Colombie-Britannique. Murray Pezim incarne le secteur des petites sociétés minières, le socle sur lequel tant de mines ont été découvertes dans ce pays.

Né à Toronto le 29 décembre 1920, M. Pezim a servi son pays pendant la Seconde Guerre mondiale avant de se tourner vers une carrière dans le secteur du courtage. Il s'est ensuite essayé à la gestion de petites sociétés, mais le succès n'était pas au rendez-vous jusqu'à ce qu'il soutienne International Corona Resources, qui explorait alors un gisement d'or dans l'Ontario au début des années 1980.

Les grandes sociétés n'ont pas considéré la propriété comme prometteuse, car les forages effectués sur plusieurs indices ont donné des résultats médiocres. Le manque d'intérêt pour la propriété a été aggravé par un contexte géologique atypique qui ne correspond pas aux gisements d'or conventionnels de type veine de quartz exploités dans le passé.

Pezim a ignoré les sceptiques et a continué à promouvoir Corona et à collecter des fonds pour un programme de forage défini par le géologue David Bell. Les bons résultats que l'industrie finit par remarquer sont le fruit de 76 trous de forage et d'une dépense d'exploration de 2 millions de dollars. Corona finit par s'assurer le concours de Teck Corporation pour développer la mine David Bell.

Teck a également soutenu la bataille juridique de Corona avec Lac Minerals pour la propriété d'un terrain adjacent. On pensait généralement que Corona avait peu de chances de réussir, mais en août 1989, Teck et Corona ont obtenu le contrôle de la riche mine Williams que Lac avait construite dans le camp Hemlo.

Bien que Pezim ait finalement perdu le contrôle de Corona, le camp Hemlo continue de fournir des avantages économiques à la population du Canada ; les trois mines d'or qui s'y trouvent représentent la majeure partie de la production d'or du Canada.

Pezim a entrepris un autre projet à la fin des années 1980, en levant des fonds pour Calpine Resources, qui explorait la propriété accidentée et isolée d'Eskay Creek, dans le nord de la Colombie-Britannique. Calpine et son partenaire Stikine Resources ont connu le succès peu après le début des travaux, mais l'enthousiasme est retombé lorsqu'il s'est avéré que le gisement 21A contenait une métallurgie complexe.

Pezim reste cependant convaincu et soutient la recommandation de son équipe géologique, dirigée par Chet Idziszek, de poursuivre les forages au cours de l'été 1989. La foi de Pezim a été récompensée lorsqu'un trou d'extension, le 109e foré sur la propriété, a retourné 682 pieds titrant 0,88 onces d'or par tonne. Les travaux ultérieurs ont conduit à la découverte du riche gisement 21B, qui est actuellement exploité.
Pezim a également joué un rôle dans le développement des mines d'or Snip et des mines polymétalliques Goldstream en Colombie-Britannique, ainsi que de la mine d'or Jolu en Saskatchewan.

DÉCOUVRIR

La carrière de Patricia ("Pat") Dillon est unique dans l'histoire de l'industrie minière canadienne, car elle comprend des rôles de leadership dans des associations industrielles et des initiatives de sensibilisation visant à aider le secteur à s'adapter aux changements sociaux et à tracer un avenir plus durable.

En savoir plus