La carrière de Patricia ("Pat") Dillon est unique dans l'histoire de l'industrie minière canadienne, car elle comprend des rôles de leadership dans des associations industrielles et des initiatives de sensibilisation visant à aider le secteur à s'adapter aux changements sociaux et à tracer un avenir plus durable. Elle a rejoint Teck Resources en tant que géologue en 1979, et a accédé à des postes plus importants au fur et à mesure que ses compétences en matière d'organisation et de communication étaient mises en avant. Cette expérience lui a servi de tremplin pour occuper des postes bénévoles au sein de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC) et de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM). Elle a été présidente de comité, membre du conseil d'administration et présidente de ces deux organisations, et a été l'une des premières à défendre la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Mme Dillon a également contribué aux initiatives de RSE de l'Association minière du Canada (AMC), notamment "Vers une exploitation minière durable" et "L'exploitation minière au service du Canada". Sa plus grande contribution est celle de fondatrice et de force motrice de Mining Matters, une organisation caritative axée sur l'éducation des jeunes aux sciences de la Terre, à l'industrie des minéraux et à leur rôle dans la société.

Mme Dillon est née à Toronto et a fréquenté l'université de Toronto, où elle a obtenu une licence en géologie en 1974 et une licence en éducation en 1976. La géologie n'était pas un choix de carrière courant pour les femmes à l'époque, mais son poste d'entrée chez Teck s'est transformé en une carrière de 32 ans qui a fait d'elle l'une des dirigeantes les plus connues de l'industrie dans les années 1990 et au début des années 2000. L'industrie était alors confrontée à de nombreux défis, et ses associations ont reconnu qu'il fallait faire quelque chose pour améliorer les performances et mieux faire connaître l'industrie minière aux gouvernements, aux éducateurs et au grand public. M. Dillon a joué un rôle de premier plan dans l'initiative novatrice de l'AMC intitulée "Vers une exploitation minière durable", qui a permis d'améliorer les relations entre l'industrie minière et les communautés autochtones, en particulier.

Mme Dillon a grandement contribué au succès de l'ACPE à divers titres depuis 1993, notamment en tant que présidente de 2006 à 2008. Elle a présidé Mining Millennium 2000, une conférence organisée conjointement par l'ACPE et l'ICM, qui comprenait des forums sur la RSE et le rôle futur de l'exploitation minière dans la société, et a été membre du comité de l'ACPE qui a élaboré l'initiative E3 originale. Elle a également présidé le projet vidéo "Mining New Opportunities" de l'Ontario Mining Association pour les Premières nations de l'Ontario. Mme Dillon est l'ancienne présidente du Conseil sectoriel des ressources humaines de l'industrie minière et a coprésidé son comité directeur national, qui a produit le rapport "Prospecter l'avenir" en 2005. Elle a également présidé le groupe de travail sur la communication du Conseil international des mines et métaux.

L'héritage le plus durable de Mme Dillon est considéré comme le PDAC Mining Matters, une organisation caritative qui a célébré son 25e anniversaire en 2019. Elle occupe le poste de présidente-directrice générale de l'organisation, qui a fourni des ressources pédagogiques favorisant la connaissance des minéraux à plus de 800 000 élèves et enseignants au Canada, en anglais, en français et dans plusieurs langues autochtones.

Patricia Dillon a reçu la médaille commémorative des anciens présidents de l'ICM, le prix pour services distingués et le prix de la fraternité, ainsi que le prix pour services distingués de l'ACPE, en reconnaissance de ses réalisations. Elle a également reçu la médaille du jubilé de la reine Élisabeth II, a été nommée "superhéroïne de l'industrie" par le Musée canadien des sciences et de la technologie et a été reconnue comme l'une des 100 femmes les plus inspirantes du monde dans le secteur minier en 2014 par Women in Mining (Royaume-Uni).

DÉCOUVRIR

Herman H. "Spud" Huestis est entré dans l'immortalité minière canadienne en découvrant les gisements de cuivre à faible coût et à fort tonnage de Highland Valley, en Colombie-Britannique, à plusieurs centaines de kilomètres au nord-est de Vancouver.

En savoir plus