Pierre Beauchemin est une figure emblématique des horizons miniers de la province de Québec.

L'un des plus grands exploitants miniers du Canada français, il est le fondateur de l'une des principales sociétés minières du pays, le Groupe Sullivan.
Coureur de bois brut élevé sur les rives du Saint-Laurent et dans les forêts de l'Abitibi, il avait une foi inébranlable dans les richesses minérales de sa province natale, qu'il a poursuivie avec ténacité et persévérance.

Parmi les compagnies minières sous la direction de Beauchemin, pas moins de six ont été mises en production pour une des meilleures moyennes de l'industrie minière.

Tout a commencé en 1927, lorsque Beauchemin et trois de ses frères, Adélaïde, Jean et Joseph, ont misé tout leur avenir sur ce qui était alors considéré comme un pari insensé, en hypothéquant leur entreprise de bois d'œuvre pour acquérir un intérêt majeur dans une zone aurifère de 210 acres dans le district de Val d'Or, au Québec.

Leur passage de l'exploitation forestière à l'exploitation minière a été stimulé par une période de dépression concomitante, qui a forcé Beauchemin et ses frères à abandonner leurs activités d'exploitation forestière à Amos, au Québec.

Les géologues et les ingénieurs disent que la propriété aurifère de la région de Val-d'Or ne vaut rien ; les financiers disent que Beauchemin et ses associés sont des rêveurs. Mais Beauchemin s'accroche à sa foi et la mine d'or - alors connue sous le nom de Sullivan Consolidated Mines - devient une réalité. Elle entre en production en mai 1934.

"C'était peut-être un septième sens. Appelez cela de l'intuition si vous voulez", a-t-il déclaré plus tard. "Je savais que la mine de Sullivan allait être bonne". Il avait raison.

Les gisements de cuivre-zinc de East Sullivan Mines, également découverts dans la région de Val d'Or en 1945, sont devenus la prochaine conquête de Beauchemin parmi les richesses minérales de la province, ajoutant une diversification des métaux de base aux intérêts aurifères de Beauchemin.

L'exploitation de la mine East Sullivan de Beauchemin serait due à une discussion de camping qu'il aurait eue, en 1923, sur la rivière Bourlamaque, avec un prospecteur ontarien, Charlie Hughes. Les deux hommes discutent du terrain géologique favorable et, s'en souvenant, Beauchemin, près de 20 ans plus tard, jalonne le terrain qui deviendra la mine East Sullivan.

Puis, pour étoffer la liste croissante de ses réalisations, il a créé d'autres entreprises telles que la Quebec Lithium Corporation, donnant au pays sa première et unique mine de lithium. Il est ainsi devenu le "Monsieur Lithium" du Canada.

Ayant reçu de nombreuses récompenses pour son travail en faveur de l'industrie minière au Québec, M. Beauchemin s'est vu décerner des doctorats honorifiques par deux universités de sa province, l'Université Laval et l'Université de Montréal.

DÉCOUVRIR

Robert C. Stanley a été la force motrice qui a fait d'Inco la plus grande société de nickel au monde et l'une des entreprises minières et métallurgiques les plus prospères au monde. Sudbury, en Ontario, avec un complexe développé autour de huit mines, et Thompson, au Manitoba, avec son grand complexe minier et de traitement, sont deux des nombreuses communautés dont la fortune est allée de pair avec celle d'Inco.

En savoir plus