Si tous les ingénieurs diplômés connaissent le Rituel de l'appel d'un ingénieur, certains ignorent peut-être que ce rituel remonte à 1922 et à un certain professeur Herbert Edward Terrick Haultain. Dans une conférence qu'il a donnée cette année-là, le professeur Haultain a recommandé l'élaboration d'un serment ou d'un credo pour les ingénieurs diplômés. Pour donner suite à sa propre idée, Haultain a demandé au célèbre écrivain et poète victorien Rudyard Kipling de composer un poème approprié dans le cadre d'une cérémonie. C'est ce qu'a fait Kipling et le Rituel de l'appel d'un ingénieur, ou Rituel Kipling, comme il est maintenant connu, est né.

Mais ce n'est qu'une partie de la réussite de Haultain. En tant que professeur, il a formé des centaines d'hommes et de femmes qui pouvaient le considérer comme un confident, un mentor, une source d'inspiration et un ami. Son enseignement insiste sur l'expérience pratique dans les mines avant l'obtention du diplôme.

Il était en outre un inventeur. Le Superpanner et l'Infrasizer, pour le calibrage dans le tamisage de matériaux de très petite taille. Les premières unités ont été testées à la mine de Lake Shore et ont ensuite été utilisées dans le monde entier. Il a également joué un rôle déterminant dans la percée technologique connue sous le nom de flottation chimique au début des années 1900, qui a permis de produire du "minerai" à partir de ce qui n'était jusqu'alors que des "minéraux".

Ce développement a élargi l'industrie minière et minérale du Canada, qui est passée de petits minerais à haute teneur destinés à la fusion directe à des gisements plus importants, à faible teneur, qui pouvaient être valorisés par broyage et flottation chimique pour obtenir des concentrés à haute teneur.

Haultain est né à Brighton, en Angleterre, en 1869. Il a obtenu le diplôme d'ingénieur civil de la School of Practical Science en 1889. Il a fait des études supérieures en Angleterre et dans la plus ancienne école minière du monde, fondée en 1765 à Freiberg, en Allemagne.

En 1889, dans une mine d'étain en Bohême, il conçoit et exploite le premier treuil minier électrique d'Europe continentale. Au cours de ses deux décennies d'activité, il a travaillé en Saxe, en Colombie-Britannique, en Afrique du Sud, dans l'Idaho et en Ontario. L'intérêt qu'il a porté toute sa vie aux problèmes et aux merveilles de la taille fine a débuté à la Canada Corundum Co. en Ontario.

En 1908, il est nommé professeur de génie minier à l'université de Toronto. Souvent peu orthodoxe dans ses méthodes d'enseignement, son influence est profonde et reconnue internationalement. On dit de lui qu'il avait une volonté et une constitution de fer, tout en étant gentil et inspirant.

Surnommé affectueusement le "Vieux", il était connu pour son bureau en désordre, qu'il justifiait en disant un jour qu'"un bureau vide dénote la stérilité de l'âme". Son influence sur le siècle actuel de l'exploitation minière dans ce pays est incalculable. Les plus de 300 diplômés en exploitation minière qu'il a formés sont devenus les ingénieurs, les directeurs, les présidents et les artisans de l'industrie minière du Canada.

Son action civique est également remarquable. Il a créé le rôle d'agent professionnel de l'Ontario pour la réinsertion civile des soldats de la Première Guerre mondiale qui rentraient au pays. En 1927, il a créé le Technical Service Council (Conseil du service technique) pour assurer la liaison entre les ingénieurs et l'industrie. Ce conseil existe toujours aujourd'hui en tant que fonction de placement et de recherche d'emploi pour les ingénieurs.

DÉCOUVRIR

Au cours d'une carrière éminente de plus d'un demi-siècle, Mike Muzylowski a contribué à la croissance de l'industrie minière canadienne en tant que géologue et découvreur de mines talentueux, financier innovant et cadre supérieur respecté dans le secteur minier.

En savoir plus