Sir William Logan a fondé la Commission géologique du Canada (CGC) en 1842 et en a été le premier directeur pendant 27 ans. Première organisation scientifique canadienne, la CGC a depuis apporté une contribution majeure à la croissance économique du pays.

Logan et son équipe ont fourni une solide connaissance préliminaire de la géologie et des ressources minérales du Haut et du Bas-Canada. Ces connaissances ont jeté les bases de découvertes minérales ultérieures et d'études plus approfondies au Canada-Uni.

À la CGC, les principaux objectifs de Logan étaient la cartographie régionale et l'évaluation des gisements minéraux économiques potentiels. Il a insisté sur l'importance des études de terrain et de laboratoire, principes qui constituent encore aujourd'hui la base de la CGC.

Grâce aux rapports qu'il a publiés et aux expositions qu'il a présentées, il a également contribué à faire connaître au monde extérieur le potentiel minéral du Canada. Son ouvrage Geology of Canada (1863), qui souligne l'importance économique de toutes les roches et de tous les minéraux avec lesquels il est entré en contact, a fait progresser le développement du pays de façon considérable.

Logan est né à Montréal en 1798. Il étudie brièvement à Édimbourg avant que son oncle ne l'envoie à Swansea pour superviser un investissement dans un nouveau procédé de fusion. Logan s'intéresse alors à la minéralogie et à la résolution de problèmes géologiques. Son manque d'éducation formelle en géologie était caractéristique de l'époque, et il devint progressivement un expert reconnu en matière de cuivre et de charbon.

Vingt-cinq ans avant la Confédération, le 14 avril 1842, il accepte le poste de géologue provincial du Canada et fonde la CGC. Avec l'aide de fonds provenant du premier parlement du Canada-Uni, il commence son travail avec un assistant, auquel s'ajoutent bientôt deux autres. Ensemble, aidés par des employés à temps partiel, notamment des ecclésiastiques et des médecins intéressés par la géologie, ils ont produit une œuvre considérée comme monumentale. Ils ont établi de nombreux fondements de la géologie canadienne sur lesquels se sont appuyées les recherches ultérieures et ont créé une organisation qui a continué à jouer un rôle important dans l'industrie minérale du pays.

L'organisation, la formation et l'inspiration de Logan à l'égard de son personnel ont été si importantes qu'il faut lui accorder une partie du mérite pour leurs contributions ainsi que pour les siennes.

En 1843, il commence à travailler sur les gisements de charbon de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick et, plus tard dans l'année, il entreprend l'exploration de la péninsule gaspésienne. Ses rapports des années suivantes portent sur la géologie d'Ottawa, la géologie économique de la région du lac Supérieur, la géologie du Québec, en particulier des Cantons de l'Est et de la Côte-Nord, la côte nord du lac Huron, les graviers aurifères de la région de la Chaudière et la partie sud-est du Bouclier canadien.

Le travail n'était pas détaillé selon les normes d'aujourd'hui, mais il était précis et minutieux. Des rapports annuels d'activités sont publiés, qui conduisent à des découvertes et à l'investissement de capitaux pour le développement. Ces rapports annuels ont constitué la base de la Géologie du Canada, 1863.

Il a été anobli par la reine Victoria en 1856 et a reçu l'ordre de la Légion d'honneur de l'empereur des Français. Au cours de sa carrière, il a reçu 22 médailles au total.

Logan est décédé le 22 juin 1875.

DÉCOUVRIR

Au cours d'une carrière de 45 ans dans le secteur minier, les efforts d'Albert Koffman ont abouti à la découverte de 13 mines de métaux de base, y compris la découverte et le développement d'un nouveau district minier au Manitoba.

En savoir plus