Les océans du monde et les gisements de sulfures massifs volcanogènes (SMV) ont été des sources d'inspiration pour Steven Scott, l'un des géoscientifiques canadiens les plus prolifiques et les plus influents de ces derniers temps. Son héritage en matière de recherche scientifique est inégalé et complété par une brillante carrière de 40 ans à l'université de Toronto. Scott a rejoint l'Université de Toronto en 1969, dont il était alors le plus jeune professeur. L'une des réalisations marquantes du début de sa carrière de chercheur, en tant que géochimiste expérimental, a été la mise au point du "géobaromètre à sphalérite", un outil permettant d'estimer la température et la pression de formation ou de métamorphisme des gisements de minerais, afin d'aider à prédire la teneur en minéraux des gisements de SMV. À la fin des années 1970, il s'est intéressé aux "fumeurs noirs" et à la genèse des sulfures massifs des fonds marins, avant de devenir un scientifique marin de renommée mondiale. Il a été le premier à reconnaître que les gisements des fonds marins pouvaient constituer une ressource économique et a travaillé avec plusieurs sociétés minières pour atteindre cet objectif. Il a participé à 31 expéditions océanographiques, publié des centaines d'articles scientifiques évalués par des pairs et formé des étudiants du monde entier, appelés depuis la "diaspora Scott".

Né à Fort Frances, en Ontario, Scott a fréquenté l'université de Western Ontario, où il a obtenu une licence et une maîtrise en géologie en 1963 et 1964, respectivement, puis un doctorat de l'université d'État de Pennsylvanie en 1968. À l'Université de Toronto, ses recherches fondamentales sur les anciens gisements de SMV comprenaient des études comparatives des gisements de SMV japonais de type Kuroko, vieux de 13 millions d'années, et des sulfures massifs canadiens, vieux de 2 700 millions d'années. Ses recherches ont contribué à orienter les efforts d'exploration des gisements de SMV de grande valeur au Canada et à l'étranger. Cette source de connaissances a également contribué aux efforts de recherche de Scott au cours de la troisième phase de sa carrière en tant que géoscientifique marin.

La découverte en 1978 de "fumeurs noirs" sur les dorsales océaniques a suscité l'enthousiasme des géologues. En 1982, Scott a participé à sa première expédition, une croisière de plongée avec le submersible ALVIN dans le bassin de Guaymas, dans le golfe de Californie. Il est le premier géologue et le premier Canadien à assister à la formation de dépôts de sulfures métalliques par l'activité de sources chaudes sur le plancher océanique moderne. Il a ensuite effectué une croisière en surface et en plongée vers le mont sous-marin Axial, sur la dorsale Juan de Fuca, en 1983, et plus de 25 autres expéditions dans les océans du monde entier. Partant du principe que "le présent est la clé du passé", Scott et ses équipes de recherche ont comparé les sites de dépôts vivants actifs qu'ils ont trouvés au fond de la mer aux anciens dépôts de SMV sur la terre ferme. Il voit dans les gisements océaniques une source économique de métaux de base et de métaux précieux, et guide Nautilus Minerals dans ce but. Au cours de cette période, il a co-découvert le gisement de cuivre et d'or Solwara 1 au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Bien qu'il n'ait pas encore été exploité, ce gisement a démontré le potentiel des ressources marines.

Au cours de sa carrière, Scott a publié 187 articles dans des revues à comité de lecture et des comptes rendus de conférences, tout en étant un conférencier très apprécié. Il a guidé des dizaines d'étudiants dans leurs thèses de maîtrise et de doctorat, dont certains sont devenus des experts de la recherche sur les fonds marins. Il a reçu des dizaines de distinctions nationales et internationales au fil des ans, notamment la médaille Penrose de la Society of Economic Geologists en 2016 et le prix Duncan R. Derry de la Commission géologique du Canada en 1997.

DÉCOUVRIR

James McCrea a contribué à faire de Dome Mines l'un des géants de l'industrie minière canadienne. Il a été responsable de l'acquisition et du développement de la mine Sigma de Dome dans le nord-ouest du Québec au début des années 1930, qui produit de l'or depuis 56 ans, et de la mine d'or Campbell Red Lake, l'un des premiers producteurs d'or du Canada, qui est également toujours en production.

En savoir plus