En 2003, la ville de Cobalt, dans le nord de l'Ontario, célèbre le 100e anniversaire de la découverte d'une mine d'argent qui, aujourd'hui encore, a des répercussions sur l'économie canadienne. En reconnaissance de l'impact des événements d'il y a un siècle, le camp d'argent de Cobalt est aujourd'hui un district du patrimoine protégé par le gouvernement canadien et la communauté a été nommée "la ville la plus historique de l'Ontario".

En tant que source de richesse en argent, la région de Cobalt a été la première au monde à produire la quantité phénoménale de 460 millions d'onces. Cela représente environ 2 milliards de dollars américains d'argent aux prix d'aujourd'hui. Au cours de l'année record de Cobalt, 1911, 34 mines ont produit quelque 30 millions d'onces,

Cobalt devient le berceau d'une longue vague de croissance pour l'industrie minière canadienne. L'afflux de prospecteurs et de capitaux provenant des richesses en argent de Cobalt a également confirmé l'énorme richesse minérale du bouclier précambrien du Canada. La croissance de l'industrie minière canadienne a, à son tour, jeté les bases, tant sur le plan des compétences que sur le plan financier, qui ont permis à l'industrie de devenir un leader mondial et d'être aujourd'hui active sur tous les continents.

James H. McKinley et Ernest J. Darragh étaient des entrepreneurs qui fournissaient du bois d'œuvre pour un chemin de fer poussé vers le nord à travers l'épaisse brousse de l'Ontario. Le 7 août 1903, les deux partenaires parcouraient le droit de passage à la recherche d'arbres pouvant servir de traverses de chemin de fer. Alors qu'ils traversaient une tranchée rocheuse, leur curiosité fut éveillée par une tache rose. Ils s'arrêtèrent pour ramasser quelques morceaux de roches détachées qui étaient inhabituellement lourdes. Ils ont rapidement lavé la roche dans une rivière voisine, puis ont croqué dans des paillettes de métal noirci pour constater qu'elles étaient molles. McKinley et Darragh ont eu la sagesse d'envoyer leurs échantillons de roche à deux endroits, à Ottawa et à Montréal, pour qu'ils soient examinés par des experts. L'expert d'Ottawa a trouvé du bismuth ; l'évaluateur de Montréal a trouvé de l'argent natif titrant 4 000 onces à la tonne ! La couleur noire du métal mou est due à un "argent terni".

La deuxième découverte d'argent de Cobalt eut lieu quelques semaines plus tard, à la mi-septembre. Fred LaRose est forgeron et affûte les aciers de forage pour les constructeurs de chemin de fer. Il avait auparavant travaillé dans les mines du Québec. LaRose s'associe à parts égales avec son employeur pour garder l'œil ouvert sur les minéraux. LaRose remarque également une roche tachée de rose et prélève des échantillons qu'il pense contenir du cuivre. L'échantillon est envoyé à Toronto où il est classé comme riche en nickel.

Heureusement pour Cobalt, pour le Canada et pour l'industrie minière, le célèbre Willett G. Miller, premier géologue à plein temps de la province de l'Ontario, qui venait d'être nommé, a suivi l'indication de nickel en visitant le district. Miller constate que LaRose a exposé quatre veines. Trois de ces veines contenaient de l'argent natif massif, y compris, comme il l'a rapporté, des morceaux "aussi gros que des couvercles de poêle ou des boulets de canon". La couleur rose et l'indice de nickel identifié par erreur étaient des efflorescences de cobalt.

Tom Hebert, un Canadien français travaillant sur le chemin de fer, persuada le géologue d'examiner une veine qu'il avait trouvée dans la paroi d'une falaise. Miller rapporta que "de l'argent se trouvait à profusion au pied de la falaise". La découverte d'Hebert devint la mine d'argent la plus riche du camp de Cobalt et l'une des plus productives au monde. Affectueusement surnommée "Big Nip", cette mine a produit plus de 91 millions d'onces d'argent en 40 ans de production.

DÉCOUVRIR

Sir William Logan a fondé la Commission géologique du Canada (CGC) en 1842 et en a été le premier directeur pendant 27 ans. Première organisation scientifique canadienne, la CGC a depuis apporté une contribution majeure à la croissance économique du pays.

En savoir plus